16 décembre 2009

Alabrune

Sensuels, frais et charmants. Voilà à peu près les trois qualificatifs qui viennent à l’esprit à l’écoute des chansons d’Alabrune. Quel drôle de nom cependant… Alabrune, Alabreux, Alabrois (sic) ? Cherchez la blonde ? La cousine de BB Brunes ? Non ! Tout simplement « à la tombée de la nuit » pour les amateurs de sémantiques de bon aloi. Douze heures avant  potron-minet pour être clair. Résultat : entre chien et loup, Alabrune impose son univers et ses ritournelles qui collent à la peau comme autant de petites mélopées du dimanche... [Lire la suite]
Posté par herve22 à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]